L’Imam Ahmed Alhasan, le Yamani Promis

Question

Au Maître (Sayid) Ahmed Alhasan (psl), Héritier et Messager de l’Imam Al Mahdi (psl) : Qui est le Yamani et y a-t-il des traits définissant cette personnalité, et qui permettent d’identifier le personnage ? Est-il du Yémen ? Est-il immaculé et infaillible tel qu’il n’engagerait pas les gens dans l’égarement, et ne les ferait pas sortir du droit chemin, comme cela fut rapporté dans le récit de l’Imam Al Baqir (psl) : “Sa bannière est une bannière de Guidance, il n’est pas permis à quelconque musulman de s’en détourner, et celui qui le ferait, serait parmi les gens du Feu, car il (Le Yamani) appelle à la vérité et au droit chemin.” ?

Réponse

Au nom de Dieu L’Abondamment Miséricordieux, L’Intensément Miséricordieux, et les Louanges à Dieu. Il faut premièrement savoir que la Mecque est de Tihama, et que Tihama fait partie du Yémen. Ainsi, Mohammed (psl) et sa famille (pse) (La Sainte Famille du Prophète (pse)) sont tous des “Yamanis”. Mohammed (psl) est “Yamani”, Ali (psl) est “Yamani”, l’Imam Al Mahdi (psl) est “Yamani”, les douze Mahdis sont des “Yamanis”, et le premier Mahdi (psl) est aussi “Yamani”.

C’est ce que savaient si bien les premiers vrais savants pratiquants (que la miséricorde de Dieu soit sur leurs âmes) {Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition.} Le Noble Coran – Sourate Maryam : verset 59.

Majlissi désigne d’ailleurs, dans l’introduction du (livre) Bihar Al Anwar, les enseignements de la Sainte Famille du Prophète (les Membres de la Maison du Prophète (pse) : Ahl Al Bayt) par “La sagesse Yéménite” (Bihar Al Anwar- volume 1 : page 1). Mieux encore, cela a aussi été rapporté du Prophète (psl). Abo Talib (psl) a désigné Al Bayt Al Haram à la Mecque par “Al Ka’ba Al Yamania” (Bihar Al Anwar – Volumes 22, 51 et 75).

Concernant les traits définissant la personnalité du Yamani, un récit de l’Imam Al Baqir (psl) a été rapporté : “Il n’y a pas de bannière de guidance mieux guidée que celle du Yamani. C’est une bannière de guidance, parce qu’il appelle à votre Compagnon (L’Imam Al Mahdi). Si le Yamani sort, il interdit la vente d’armes aux gens et à tout musulman, et si le Yamani sort, alors lève-toi vers lui, et il n’est pas licite au musulman de se détourner de lui. Quiconque le fait, alors il est des gens de l’Enfer, car il appelle à la vérité et au droit chemin.” (Al Ghayba – Al No’mani : Page 264)

Dans ce récit, il y a ceci :

  • Premièrement : “Il n’est pas licite au musulman de se détourner de lui. Quiconque le fait, alors il est des gens de l’Enfer, car il appelle à la vérité et au droit chemin…” : et ceci signifie que le Yamani a le rang de Seigneurie Divine, car aucun personnage ne peut être un garant (Divin) devant les gens de sorte que si ces derniers se détournent de lui, alors ils se retrouveront en Enfer, même s’ils prient et s’ils jeûnent, que si et seulement si ce personnage est un des Représentants (Califes) de Dieu sur Terre, parmi les Prophètes, les Messagers, les Imams et les Mahdis, qui ont le rang de Seigneurie Divine.
  • Deuxièmement : “Il (Le Yamani) appelle à la vérité et au droit chemin.” : Et l’appel à la vérité et au droit chemin signifie que cette personne ne se trompe jamais en matière de religion, à savoir qu’elle n’engagera jamais de personnes dans de fausses entreprises et ne les fera jamais sortir du droit chemin, c’est-à-dire qu’elle est infaillible et immaculée, et cette immaculation est annoncée et stipulée par les écrits sacrés.  Ce sens donne alors à cette contrainte ou à ce trait, un intérêt dans la description de la personnalité du Yamani. En outre, donner un quelconque autre sens à la phrase “Il (Le Yamani) appelle à la vérité et au droit chemin.”, destituerait les paroles des Imams (pse) de l’utilité et de l’intérêt à décrire la personnalité du Yamani, or cela (parler inutilement) ne peut en aucun cas être attribué aux Saints Imams (pse).

Le résultat de ce qui a été exposé ci-dessus (en première et deuxième partie), est que le Yamani est un Garant parmi les Garants Divins (Les Preuves de Dieu) sur Terre, immaculé et dont l’immaculation est annoncée par les écrits sacrés. Or, il est bien prouvé par de nombreux récits et par les textes à preuves irréfutables, que les Garants Divins (Les Preuves de Dieu) après le Prophète Mohammed (psl) sont les douze Imams (pse) et après eux les douze Mahdis (Bien-Guidés). Il n’y a pas de Garant Divin sur Terre autre qu’eux, et c’est bien par eux que le don divin aboutit, que la religion se parfait et que les messages célestes se scellent.

Par ailleurs, onze des Imams (pse) se sont déjà succédés et il reste l’Imam Al Mahdi (psl) ainsi que les douze Mahdis (Bien-Guidés). Le Yamani appelle vers l’allégeance à l’Imam Al Mahdi (psl), ce qui implique que le Yamani est le premier des Mahdis (Bien-Guidés), car les onze autres Mahdis (Bien-Guidés) lui succédant, sont de sa descendance {En tant que descendants les uns des autres et Dieu est Audient et Omniscient.} Le Noble Coran – La Famille d’Imrane : 34. 

Ils viennent après la période de dés-occultation de l’Imam Al Mahdi (psl), durant l’époque de l’État de Justice Divine. De plus, il est certain que c’est le Premier des Bien-Guidés qui est présent pendant la période de dés-occultation de l’Imam Al Mahdi (psl), qu’il est le (Premier Croyant), (signifiant) le Premier à croire en l’Imam Al Mahdi (psl) lors des débuts de sa dés-occultation, et que son mouvement prépare la base du soulèvement, comme cela est rapporté dans le Saint Testament du Prophète (psl). De là, la seule possibilité qui reste, est que le Personnage du Yamani soit le Premier Mahdi (Bien-Guidé) des douze Mahdis (psl).

Aussi, les récits de la Sainte Famille du Prophète (pse) décrivent le premier Mahdi et donnent, en détail, son nom, ses attributs et son habitat. En effet, son nom est Ahmed, son surnom est Abd Allah (Serviteur de Dieu) – qui signifie Israël – les gens, malgré eux et contre leur guise, disent de lui qu’il est Israélien. Le Prophète (psl) a dit : “Mon nom est Ahmed et je suis Abd Allah, mon nom est Israël. Ce dont il a été ordonné j’en ai été ordonné aussi, et ce qui le concerne me concerne aussi.” Tafsir Al ‘Ayachi – volume 1 : page 44, Al Borhane – volume 1 : page 95, Bihar Al Anwar – volume 7 : page 178. Le Premier Mahdi est aussi le Premier des trois cents treize (les Compagnons de l’Imam Al Mahdi (psl)) et est de Basra (Irak). Il a une trace sur sa joue droite. À la tête, il a une cicatrice (semblable à une alopécie cicatricielle « Hizaz »), son corps ressemble au corps de Moïse ibn Imrane (psl). Sur son dos, il y a le Sceau de la Prophétie et en lui se réalise le Testament du Prophète (psl). Il est le plus qualifié, après les Imams, dans les sciences du Coran, de la Torah et de l’Évangile. Au début de son apparition, il se manifestera en jeune homme. Le Prophète (psl) a dit : “…Puis, il évoqua un Jeune Homme et il dit : « Si vous le voyez, prêtez-lui allégeance, car il est le Représentant et Successeur (Calife) du Mahdi.” Bicharat Al Islam : page 30.

Il est rapporté d’après l’Imam Abi Abdillah (psl), d’après ses pères, d’après le Prince des Croyants (psl) : “Le Prophète (psl) a dit à Ali ibn abi Taleb la nuit de son retour à Dieu : « Ô père d’Al Hasan, apporte de quoi écrire (une écritoire et une feuille). », et lui dicta son testament jusqu’à ce qu’il arriva à cet endroit du testament où il dit : « Ô Ali, après moi il y aura douze Imams et après eux il y aura douze Mahdis (Bien-Guidés). Toi, Ali, tu es le premier des douze Imams. », et il avança dans le récit jusqu’à ce qu’il dise « qu’il le remette (le dépôt, le testament) à son Fils Mohammed, le Fidèle Mandaté de la Sainte Famille de Mohammed (pse). Ceux sont les douze Imams. Il y aura après eux douze Mahdis et puis, le jour où se présentera à lui l’ordre de retourner à Dieu, qu’il le remette (le dépôt, le testament) à son Fils, le Premier des très rapprochés. Il a trois noms : un comme le mien et celui de mon père : Abd Allah (Serviteur de Dieu), Ahmed et le troisième nom est le Mahdi (le Bien-Guidé), il est le Premier Croyant. »” Bihar Al Anwar – volume 53 : page 147, Al Ghayba – Al Tosi : page 150, Ghayat Al Moram – volume 2 : page 241.

Dans un autre récit, d’après l’Imam (Jafar) Al Sadiq (psl) : “Des nôtres, il y a après le Qaïm (Le Résurrecteur), douze Mahdis de la descendance de l’Imam Al Hussein (psl).” Bihar Al Anwar – volume 53 : page 148, Al Borhane – volume 3 : page 310, Al Ghayba Al Tosi : page 385. D’après l’Imam Al Sadiq (psl), il est rapporté ceci : “Des nôtres, il y a après le Qaïm (Le Résurrecteur), onze Mahdis de la descendance de l’Imam Al Hussein (psl).” Bihar Al Anwar – volume 53 : page 145. Dans ce dernier récit, le Qaïm est le Premier Mahdi (Bien-Guidé) et non pas l’Imam Al Mahdi (psl), car après l’Imam (Al Mahdi) (psl), il y a douze Mahdis (Bien-Guidés).

L’Imam Al Baqir (psl) dans la description du Premier Mahdi dit : “…Celui-là au teint halé, aux yeux enfoncés, aux sourcils en relief, large d’entre les épaules, ayant à la tête une cicatrice (semblable à une alopécie cicatricielle) et une trace sur le visage, que Dieu ait pitié de Moïse.” Al Ghayba – Al No’mani : page 215. Le Prince des Croyants (psl), dans un long récit, dit : “…Alors, il (psl) dit : « Et le Premier d’entre eux est de Basra (Irak) et le dernier de Ibdal (Les Substituants) … »” Bicharat Al Islam : page 148. L’Imam Al Sadiq (psl), dans un long récit dans lequel il a nommé les Compagnons du Qaïm (psl), dit : “…Et de Basra… Ahmed…” Bicharat Al Islam : page 181. Et l’Imam Al Baqir (psl) dit : “Le Qaïm a deux noms, un nom dissimulé et un nom révélé. Celui qui est dissimulé est Ahmed, quant à celui qui est révélé c’est Mohammed.” Kamal Al Din – volume 2 : page 653 et 57. Ahmed est le nom du Premier Mahdi, alors que Mohammed est le nom de l’Imam Al Mahdi (psl) comme ce fût indiqué dans le Testament du Prophète (psl), et d’après l’Imam Al Baqir (psl) : “Dieu a un trésor à Taliqane qui n’est ni d’or ni d’argent. Douze mille à Khorassane dont le slogan est « Ahmed Ahmed », conduits par un Jeune Homme des Bani Hachim sur une mule blonde, ayant sur lui un Bandeau Rouge. C’est comme si je le regardai traversant l’Euphrate. Alors, si vous en entendez parler, accourez à lui, même si vous devez ramper sur de la neige.” Mountakhab Al Anwar Al Modi a – page 343. Et Ahmed est bien le nom du Premier Mahdi. Dans le livre Kitab Al Malahim Wa Al Fitane d’Ibn Tawus Al Hassani, page 27, on lit : “Il a dit « Le Prince de la Colère n’est ni de ci ni de çà, mais ils entendirent une voix prononcée ni par un djinn ni par un être humain : prêtez allégeance à – telle personne – (folane) par son nom. Il n’est ni de ci ni de çà, mais il est un Représentant Calife Yamani. »” Puis, toujours dans le livre Kitab Al Malahim Wa Al Fitane d’Ibn Tawus Al Hassani, page 80, il y a ce récit : “Alors, ils se rassemblent et regardent à qui ils vont prêter allégeance. Alors qu’ils sont ainsi, ils entendent une voix prononcée ni par un djinn ni par un être humain : prêtez allégeance à – telle personne – (folane) par son nom. Il n’est ni de ci ni de çà, mais il est un Représentant Calife Yamani.” Al Chaykh Ali Al Korani rapporte dans son encyclopédie des récits de l’Imam Al Mahdi (psl) (Mo’ajam Ahadith Al Imam Al Mahdi (psl)) – volume 1 : page 299), ceci : “Le Mahdi n’est que des Qoraychs et le Califat (Le Représentant Divin) n’est que d’eux, sauf qu’il a une parenté et une origine du Yémen.” Et, puisque le Premier Mahdi est de la descendance de l’Imam Al Mahdi (psl), il s’impose alors, qu’il soit apparenté et à arbre généalogique coupé, car les descendants de l’Imam Al Mahdi (psl) sont inconnus. Tous ces attributs sont ceux du Yamani, le Victorieusement Appuyé et ceux du Premier Mahdi, car il s’agit bien d’une seule et même personne, comme cela a été démontré auparavant.

Si toutefois vous en voulez davantage, je dirai alors que le Yamani est celui qui prépare le terrain en période de la sainte dés-occultation. Il fait partie des trois cent treize et remet la bannière à l’Imam Al Mahdi (psl). En outre, le Premier Mahdi est aussi présent en période de la sainte dés-occultation, et il est le Premier Croyant en l’Imam Al Mahdi (psl) au début de sa dés-occultation et avant son soulèvement. Il faut alors que l’un d’entre eux soit Garant devant l’autre, or sachant que les Imams et les Mahdis sont des Garants Divins devant toutes les créatures, et puisque le Premier Mahdi en fait partie, il serait alors Garant devant le Yamani – si ces deux personnes n’étaient pas une même et seule personne –. Ainsi, le Premier Mahdi serait le Dirigeant de la révolution préparatoire et le rôle du Yamani deviendrait, alors, secondaire. Plus encore, ce dernier serait un suppléant ou un auxiliaire du vrai dirigeant, chose qui ne peut être vraie, car l’on sait que le yamani est le principal préparateur et qu’il est le dirigeant du mouvement de la sainte dés-occultation. Alors, obligatoirement, le Premier Mahdi est le Yamani, et le Yamani est le Premier Mahdi, et ainsi, le Yamani est « Ahmed est de Basra (Irak). Il a une trace sur sa joue droite. Au début de son apparition, il se manifeste en jeune homme, avec une cicatrice à la tête, est le plus qualifié, après les Imams, dans les sciences du Coran, de la Torah et de l’Évangile, d’arbre généalogique coupé, et est surnommé le Mahdi. C’est un Imam à qui l’on doit obéissance, de tel sorte qu’il n’est pas permis, à quiconque musulman, de s’en détourner et celui qui ferait cela serait condamné à l’Enfer. Il appelle au vrai et au droit chemin, et appelle à l’Imam Al Mahdi (psl) (…) », et est qualifié par tous les attributs et qualifications rapportés dans les récits de la Sainte Famille de Mohammed (pse) concernant le Premier Mahdi, et que l’on peut consulter dans : Al Ghayba – Al No’mani, Al Ghayba – Al Tosi, Ikmal Al Din et Bihar Al Anwar – volume 52 et 53, ainsi que dans bien d’autres livres (Kotob al hadith).

Il reste à signaler que tous les partisans du Yamani de parmi les trois cents treize compagnons de l’Imam (psl), sont des Yamanis compte tenu de leur apparentement à leur dirigeant. Parmi eux, il y a le Yamani de San’aa et le Yamani d’Irak.

{Non ! Et par la Lune ! * Et par la nuit quand elle se retire ! * Et par l’aube quand elle se découvre ! * C’est l’une des plus grandes. * Un avertissement pour les êtres humains. * Pour qui d’entre vous, veut avancer ou reculer. * Chaque âme est otage de ce qu’elle a acquis * sauf les compagnons d’Al Yamine : * dans des Jardins, ils s’interrogeront * au sujet des criminels : * “Qu’est-ce qui vous a acheminés à Saqar ?” * Ils diront : “Nous ne faisions pas la salat (la prière) * et nous ne nourrissions pas le pauvre, * et nous nous associions à ceux qui tenaient des conversations futiles, * et nous traitions de mensonge le jour de la Rétribution, * jusqu’à ce que nous vînt la vérité évidente.” * Ne leur profitera point donc, l’intercession des intercesseurs. * Qu’ont-ils à se détourner du Rappel ? * Ils sont comme des onagres épouvantés, * s’enfuyant devant un lion. * Chacun d’eux voudrait plutôt qu’on lui apporte des feuilles toutes étalées. * Ah ! Non ! C’est plutôt qu’ils ne craignent pas l’au-delà. * Ah ! Non ! Ceci est vraiment un Rappel. * Quiconque souhaite, qu’il se le rappelle. * Mais ils ne se rappelleront que si Dieu le souhaite. * C’est Lui qui est Le plus digne d’être craint et c’est Lui qui détient le pardon.} Le Noble Coran – Al Mudathir : 32 à 56. (La Lune) est l’Héritier, le Dépositaire, (La nuit) est l’état des oppresseurs, et (l’aube) est l’aurore de l’Imam Al Mahdi (psl) et le début de sa dés-occultation à travers son héritier comme le début du lever du Soleil, car il est le Soleil. (C’est l’une des plus grandes) c’est-à-dire la petite résurrection, et les Grands Événements Divins (Al waqi’a), il y en a trois : – La petite résurrection, – Le retour et – La grande résurrection. (Un avertissement pour les êtres humains) c’est-à-dire un avertisseur : l’Héritier, le Dépositaire et c’est le Premier Mahdi (Le Yamani) envoyé par l’Imam Al Mahdi (psl), annonciateur et avertisseur devant un dur châtiment, pour qu’avance et se rapproche celui qui veut avancer et se rapprocher du convoi de l’Imam Al Mahdi (psl), et que recule et s’en éloigne celui qui veut reculer ou s’en éloigner.

(Chaque âme est otage de ce qu’elle a acquis) : ceci est bien clair, tout être humain est jugé selon ses actes (sauf les compagnons d’Al Yamine), ceux-là sont exceptés du jugement et ce sont les très rapprochés, les compagnons d’Al Yamani, les trois cents treize compagnons de l’Imam Al Mahdi (psl), et qui rentrent au Paradis sans être jugés. Dieu Le Sublime dit : {Si celui-ci est du nombre des très rapprochés (de Dieu) * alors (il aura) du repos, de la grâce et un Jardin de délices.} Le Noble Coran – Al Waqi’a : 88 et 89 (dans des Jardins, ils s’interrogeront * au sujet des criminels : * “Qu’est-ce qui vous a acheminés à Saqar ?” * Ils diront : “Nous n’étions pas de ceux qui faisaient la salat (la prière).”) c’est-à-dire que nous n’étions pas des alliés à l’Ami, le Souverain de Dieu (Wali Allah) et son Représentant (Calife), l’Héritier et Dépositaire de l’Imam Al Mahdi (psl), le Premier Mahdi (le Yamani Promis), le Yamani au sujet de qui (nul musulman n’a le droit de s’en détourner ou s’en dévier, et celui qui ferait ainsi serait des gens de l’Enfer). Je me résigne et me remets à Dieu, Il est mon meilleur appui. Le Prince des Croyants fut éprouvé par un (seul) Mo’awiya ibn Hind (malheur et malédiction sur lui) et il lui a ramené des gens qui ne distinguent pas entre une chamelle et un chameau, et moi je suis éprouvé aujourd’hui, comme le Prince des Croyants le fut, mais par soixante-dix Mo’awiya, et tous suivis par des gens qui ne distinguent point entre une chamelle et un chameau. Dieu est Celui en qui je trouve mon aide pour supporter ce qu’ils décrivent.

Ahmed Alhasan