• Create an account
    *
    *
    *
    *
    *
    *
    Fields marked with an asterisk (*) are required.

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel
Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Facebook l'intégrale [LECTURE SEULE] non-officiel

Facebook l'intégrale [LECTURE SEULE] non-officiel il y a 5 ans 2 mois #539

  • david
  • Portrait de david
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Messages : 255
  • Remerciements reçus 42
  • Karma: 2
24 octobre 2014

Que la Paix, la Miséricorde et les Bénédictions d’Allah soient sur vous.

À l’exception de ceux que la Miséricorde d’Allah a enveloppés, les hommes sont éprouvés par le fait qu’ils s’enferment dans la prison de leur mémoire, une mémoire qui est souvent d’assez courte portée. Vous les trouvez alors qui s’enferment en compagnie de la multitude des difficultés et des problèmes auxquels ils font face à tout moment de leur vie. Comme ces difficultés et ces problèmes ne disparaissent que quand ils décèdent, vous trouvez les hommes, à l’exception notable de ceux que la miséricorde d’Allah a enveloppés, et ce, jusqu’au moment même de leur prière, vous les trouvez qui ressassent le contenu de cette boîte à soucis dans laquelle ils se sont enfermés. Pire encore, ils quittent la vie prisonniers de cette boîte exigüe et étouffante.

À l’occasion de l’approche du mois d’Al-Hussein, le mois de la vraie liberté, le mois sacré de Muharram, ceci est une invitation générale à briser la boîte, et à en sortir afin d’embrasser la liberté se trouvant à l’extérieur de cette prison. Si les difficultés et les problèmes que tu affrontes dans cette vie en valent la peine, sache que dans cette liberté se trouve la meilleure de leurs solutions.

Brise la boîte, et libère-toi de la prison individuelle dans laquelle tu as choisi de t’enfermer tout au long de ta vie antérieure.

Sois avec Allah, rappelle-toi de Lui en permanence, et baigne dans Sa miséricorde qui est la véritable liberté. Brise la boîte, et à chaque fois que les pensées, les problèmes et les soucis que tu affrontes en ce bas monde essaient de t’entraîner avec eux dans cette cellule individuelle, affronte-les par le rappel d’Allah, et tâche de ne plus t’y laisser enfermer une nouvelle fois.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Facebook l'intégrale [LECTURE SEULE] non-officiel il y a 5 ans 2 mois #540

  • david
  • Portrait de david
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Messages : 255
  • Remerciements reçus 42
  • Karma: 2
26 octobre 2014

Que la paix soit sur Al-Hussein fils d’Ali, que la paix soit sur Zainab fille d’Ali, que la paix soit sur toi, ô mon seigneur Al-Abbas fils d’Ali, que la paix soit sur Ali fils d’Al-Hussein, que la paix soit sur Abdallah le nourrisson et que la paix soit sur les compagnons d’Al-Hussein.
Que la paix soit sur ceux qui ont soutenu Al-Hussein, que la paix soit sur ceux qui sont tombés en martyr avec Al-Hussein. Nous sommes à Allah et à Lui nous retournons ; les oppresseurs d’Âl Mohammed verront bientôt quel revirement ils éprouveront et le dénouement appartiendra aux vertueux.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Facebook l'intégrale [LECTURE SEULE] non-officiel il y a 5 ans 2 mois #546

  • david
  • Portrait de david
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Messages : 255
  • Remerciements reçus 42
  • Karma: 2
30 octobre 2014

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous.
Première histoire :
Après la bataille de Badr, notre prophète Muhammad (sawas) libéra les captifs mécréants en échange d’un simple prix : que l’un des captifs enseigne la lecture et l’écriture à un groupe de musulmans.
Ces captifs – qui étaient relâchés par le messager généreux et miséricordieux, l’exemple pour l’humanité – ne croyaient pas en Muhammad (sawas). En fait, ils menaient une bataille dans laquelle ils souhaitaient le tuer et le détruire. Mais ce que le prophète Muhammad (sawas) fit était exactement ce que nous savons et attendrions nous basant sur la morale des prophètes et des justes. Nous attendons aussi cela de tous ceux qui ont donné de nobles exemples de morale humaine pour que les gens puissent imiter certaines de leurs actions, tels que Gandhi et Mandela.
Deuxième histoire :
Malik ibn Nuwayrah al-Tamimi, l’un des nobles Arabes, est venu vers le Prophète Muhammad en obéissance et en l’écoutant, il cru en lui et retourna vers les siens. Ils crurent en l’appel du Prophète après en avoir entendu parler par Malik. Malik n’est pas seulement un individu musulman, mais aussi un grand appelant [à l’islam] ; son appel était la cause pour un grand nombre de gens de devenir musulmans. Malik était l’un de ceux qui assistèrent à l’allégeance à al-Ghadir, et il savait qu’Ali était le vicaire d’Allah après le Messager d’Allah (sawas). Il était un homme religieux, avait la confiance de son peuple et du Messager d’Allah (sawas), puisque le Messager le chargea de la charité de son peuple. Ainsi, ils lui donnaient l’argent de la zakat pour la livrer au Prophète. Lorsqu’il arriva à Médine, il trouva que le Prophète était mort en martyr et avait rejoint son Seigneur. Il trouva Abu Bakr assis à la mosquée, usurpant la lieutenance du Prophète. C’est pourquoi il considéra que le fait qu’Abu Bakr usurpa la lieutenance était quelque chose de blâmable et il ne l’accepta pas. Il retourna vers son peuple, leur rendit l’argent de la zakat, et prononça ses célèbres lignes :
« J’ai dit prenez votre argent, car je ne me soucie pas ni ne craint ce que demain pourrait apporter. Si un revendicateur devait [faussement] revendiquer la plus grande affaire pour lui-même, nous ne leur donnons pas l’argent, et nous disons la religion est la religion de Muhammad. »
Les lignes sont claires et elles disent toute l’histoire. Malik dit que la religion fut apportée par Muhammad (sawas), donc le vicaire est celui dont la nomination fut prononcée par Muhammad (sawas) à al-Ghadir, et il s’agit d’Ali bin Abi Talib (as) et non pas celui qui demande la plus grande affaire pour lui-même, tel qu’Abu Bakr. C’est pourquoi Malik rendit l’argent à ses ayant droit, non pas à un vicaire illégitime.
La réponse d’Abu Bakr fut d’envoyer Khalid bin al-Walid pour tuer Malik ibn Nuwayrah. Malik et son peuple ne combattirent pas Khalid puisqu’ils les considéraient comme musulmans. Alors Khalid les trahit, les fit prisonniers, ensuite il les tua alors qu’ils étaient captifs, ensuite Khalid viola la femme de Malik. Khalid n’était pas satisfait pour autant ; alors, il commit l’action dégoutante et barbare de cuire la tête de Malik ibn Nuwayrah sur le foyer.
Maintenant, oublions toute cette histoire, et disons que Malik ibn Nuwayrah était une personne qui ne croyait pas au Prophète Muhammad (sawas), et qu’Abu Bakr n’envoya pas Khalid pour le tuer. Y a-t-il une seule justification pour son assassinat, le viol de sa femme, et la cuisson de sa tête juste parce qu’il n’a pas donné une petite quantité d’argent au dirigeant (Abu Bakr) ? Y a-t-il une excuse pour Abu Bakr de ne pas tenir Khalid pour responsable d’un acte barbare qui n’a absolument rien d’humain, qui est le meurtre de Malik, le viol de sa femme et la cuisson de sa tête ?!!!
Croyez-vous vraiment que le souverain d’une nation, dont le chef de l’armée tue un homme et viole sa femme, sans en être tenu pour responsable, est un souverain juste ?!!!
Croyez-vous vraiment que la religion de Khalid et d’Abu Bakr est la même religion que celle de Muhammad (sawas), qui relâcha les captifs mécréants ?!!!
Ce que j’ai écrit ne contient ni insulte ni malédiction, et n’est offensif pour personne. C’est pourquoi j’attends des réponses polies. Quant aux cris et aux insultes, sachez que ça ne corrigera pas votre religion et ne soulagera pas votre douleur. Au lieu de cela, ça sera une preuve claire de votre embarras.

Dernière édition: il y a 5 ans 2 mois par david.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Facebook l'intégrale [LECTURE SEULE] non-officiel il y a 5 ans 1 mois #547

  • david
  • Portrait de david
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Messages : 255
  • Remerciements reçus 42
  • Karma: 2
02 novembre 2014

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous.
Hadil El-Khouly a écrit :
Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous mon Imam Ahmad al-Hassan,
Depuis ma jeunesse je me suis intéressée aux questions de justice sociale et des droits de l’Homme. La quantité de souffrance et d’injustice dans nos sociétés a toujours été pénible pour moi. J’ai travaillé dans des organisations sociales dans le domaine des droits de l’Homme et, dernièrement, mon travail était en rapport avec les droits de la femme, en islam en particulier.
Je crois que la jurisprudence et les décisions de Dieu Tout-Puissant sont tout-à-fait miséricordieuses et justes et qu’elles protègent l’être humain en tout temps et lieu. Cependant, à travers mon travail, je suis tombée sur quelques questions concernant le droit des femmes qui m’ont rendue confuse, et je ne leur ai pas trouvé de réponses. Je vous pose certaines de ces questions parce que la religion est souvent utilisée pour justifier l’injustice envers les femmes et les préjugés concernant leurs droits. Je vous le demande parce que je recherche vraiment la volonté et la sagesse de Dieu, et je tiens vraiment à comprendre, parce que la seule façon de supprimer la souffrance et l’injustice que les gens subissent, c’est à travers la volonté et la sagesse de Dieu. Je présente mes excuses à l’avance pour mon ignorance, et je m’efforce de m’améliorer par votre connaissance.
Je demande à Dieu que nous soyons comme vous les Ahlul Bayt voulez que nous soyons, et qu’Il vous soutienne par l’ouverture claire, si Dieu veut.
1. Le livre de Jurisprudence, Chapitre du Mariage, déclare que la relation sexuelle avec une fille de moins de neuf ans est interdite. J’en déduis qu’il est permis d’avoir une relation sexuelle avec elle du moment où elle a neuf ans.
À travers mon travail et dans mon entourage, je suis tombée sur beaucoup de cas où la fille avait souffert de douleurs physiques graves car son corps ne pouvait supporter le rapport sexuel avec son mari. De plus, dans notre société actuelle, une fille de cet âge est encore considérée comme une enfant et elle n’a pas la maturité physique et intellectuelle pour porter les tâches et responsabilités d’un contrat d’une telle importance. Alors pourquoi Dieu Tout-Puissant a-t-Il permis le mariage des filles d’un si jeune âge ? Est-il vrai qu’il est permis d’épouser la fille dès le jour de sa naissance ?
2. Est-ce que certaines règles jurisprudentielles relatives à des circonstances personnelles changent dans certains cas, puisque les circonstances sociales et économiques de l’époque changent ?
J’ai compris que l’homme avait plus de droits que la femme parce qu’il a plus de responsabilités et d’obligations. Mais qu’en est-il s’il néglige ces responsabilités ? Est-ce qu’il profite encore de ces droits, ou sont-ils invalidés ?
Par exemple, si un mari ne subvient pas à sa famille, ne s’occupe pas de ses enfants, ou n’a pas d’existence matérielle ou immatérielle dans leur vie (et par conséquent, la responsabilité de subvenir aux enfants et de les élever retombe sur la maman), est-ce qu’un homme comme celui-là a encore des droits, tel qu’il faut lui obéir et ainsi de suite ?
Dans les communautés arabes et islamiques, il y a malheureusement beaucoup de familles supportées par la femme, soit seule parce que le mari négligea de le faire ou était absent, soit avec le mari à cause des circonstances économiques et de l’oppression. Quel est l’effet de cela sur la formule ci-dessus, que le mari a plus de droits parce qu’il est le responsable ?
3. Dieu Tout-Puissant a dit, {Si une femme sent de l'oppression ou du délaissement de la part de son mari, le couple essaiera de concilier leurs différends, car la réconciliation est ce qu'il y a de mieux pour eux. L'égoïsme est un trait humain et si vous faites le bien et menez une vie droite, DIEU a entièrement connaissance de tout ce que vous faites} Coran S4 v128
Quelle est l’oppression du mari en particulier ? Y a-t-il une punition dans la jurisprudence pour le mari qui oppresse ?
Quel est le verdict pour le mari qui néglige sa maison, sa femme et ses enfants ?
4. Lorsque l’on discute la correction de la femme opposante dans un contexte religieux, tout le monde s’accorde sur le fait que la correction de doit pas causer de dommages. Cependant, dans la vie réelle, le cas est tout à fait différent, et les corrections nuisibles et la violence physique envers la femme sont communes. Quelles sont les limites dans la correction de la femme opposante en particulier, et quelle est la punition pour le mari qui outrepasse ces limites ? Réformer les autres ne se fait-il pas mieux par la patience et le bon traitement plutôt que la violence physique qui créé l’humiliation, surtout si cela est fait envers une personne plus faible que vous et qui est sous votre protection ?
5. Quel est le rôle des femmes croyantes en l’appel Yamani béni à l’époque du Qa’em (as) et le lancement des guerres contre les ennemis de la descendance de Muhammad (as) ? Sont-elles présentes sur le champ de bataille ? Comment peuvent-elles réellement être des soldats de l’Imam Al-Mahdi (as) à ce moment ?
Hadil El-Khouly – Égypte

Réponse :
Et que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous aussi.
1. En ce qui concerne la validité du mariage de la fille de neuf ans en Islam, c’est un exposé des limites concernant le cas légitime, et ce n’est pas la loi que le gouvernement divin appliquerait si le vicaire d’Allah devait avoir l’opportunité de gouverner et de promulguer une loi concernant le bien-être des gens.
Si la question est laissée au vicaire d’Allah, il peut imposer des restrictions qui empêchent le mariage d’une fille en dessous de l’âge auquel le développement complet des organes reproducteurs de la femme est généralement assuré. Par exemple, il peut placer la condition que ce mariage doit avoir une nécessité, et que l’état physique de la jeune fille est adapté pour un mariage basé sur un rapport médical officiel, etc. D’une manière générale, la licéité jurisprudentielle de ce type de mariage en islam ne signifie pas que cela est naturel, comme démontré ci-dessus. Plutôt, c’est simplement l’âge minimum auquel une fille peut se marier si nécessaire. Par exemple, si nous imaginons qu’une catastrophe s’est produite sur Terre, et seuls quelques individus de la race humaine ou des croyants ont survécu, alors les questions du mariage précoce et de grossesse précoce – tout en prenant les précautions nécessaires – sont une nécessité pour préserver la race humaine ou préserver les croyants. Sinon, le risque d’extinction de la race humaine augmente. Quiconque comprend la théorie de l’évolution, et la façon dont l’organisation génétique dans la nature fonctionne, comprend ce que je dis. Si le mariage précoce – ou disons la préparation de la femelle humaine pour la fertilisation à un âge précoce – n’était pas important pour préserver la race humaine à un stage antérieur de l’évolution de l’Homo, le corps de la femelle n’évoluerait pas de cette façon, de telle façon qu’il est prêt pour la fertilisation à un âge précoce.
Quant à l’application indépendante et sans restrictions de cette jurisprudence par certains musulmans, et le fait qu’ils causent des dommages physiques aux filles, c’est leur faute et non pas la faute de la jurisprudence. Ni eux ni leurs savants ne sont qualifiés pour appliquer la jurisprudence ou pour en connaître toutes les limites. C’est pourquoi Dieu a fait de son application la tâche du vicaire de Dieu sur Sa Terre.
2. Les changements dans les règles reviennent au vicaire de Dieu en tout temps. Les règles peuvent changer et être abrogées, et c’est quelque chose que j’ai déjà mentionné auparavant.
3. J’ai mentionné la question des mauvais traitements par le mari dans le livre de la Jurisprudence, et c’est qu’il l’empêche d’avoir tout ou une partie de ses droits, et elle peut le poursuivre en justice.
4. Les coups contre l’épouse ne sont ni un phénomène naturel, ni une pratique habituelle correcte. En fait, dans l’état divin, si la femme poursuit le mari pour coups, la plainte est examinée, et s’il est reconnu coupable, il est puni.
5. La femme peut avoir un rôle dans de nombreux domaines au sein de l’état divin. Si Dieu le veut, et qu’il est établit à un moment donné, la femme n’est pas moins qualifiée que l’homme dans beaucoup de domaines ; en fait, la femme est bien meilleure que l’homme pour certains emplois. L’Islam n’impose pas de restrictions, même sur la femme qui aurait des positions dans lesquelles elle dirige la société, tant qu’elle est qualifiée pour le faire et qu’elle fait le travail d’une manière complète et correcte.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Facebook l'intégrale [LECTURE SEULE] non-officiel il y a 5 ans 1 mois #548

  • david
  • Portrait de david
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Messages : 255
  • Remerciements reçus 42
  • Karma: 2
04 novembre 2014

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur toi, Ô Hussein bin Ali.
Je témoigne que tu es le vicaire de Dieu sur Sa Terre, et Sa preuve sur Ses serviteurs, et que le Messager de Dieu Muhammad (sawas) t’a mentionné dans son testament le nuit de son décès ; dans son testament qu’il a décrit comme un livre qui protège de l’égarement celui qui s’y accroche, jusqu’au jour de la Résurrection.
Je témoigne que toi, Ô Al-Hussein, et les femmes, hommes et enfants qui te défendirent, faites parti des meilleures créatures de Dieu, que vous êtes l’ode et la lamentation des nations antérieures, et que les religions antérieures tournaient autour de votre calamité depuis Adam, avant que vous soyez nés, et que Noé, Ibrahim et leur peuple se lamentaient sur votre calamité depuis des milliers d’années.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Facebook l'intégrale [LECTURE SEULE] non-officiel il y a 5 ans 1 mois #550

  • david
  • Portrait de david
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Messages : 255
  • Remerciements reçus 42
  • Karma: 2
05 novembre 2014

Le vertueux, combatif cheikh et connaisseur, Jalal al-Asadi
Mon ami, mon bien-aimé et la lumière de mes yeux – quiconque te connaissait ne pouvaient que t’aimer.
Tu es une brise du paradis, et ce monde ne te mérite pas.
Tu me manques énormément mon cher.


10801756_750481888332810_835040381367361398_n.jpg
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.352 secondes