• Create an account
    *
    *
    *
    *
    *
    *
    Fields marked with an asterisk (*) are required.

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel
Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1
  • 2

SUJET : La réalité de Abdullah Hashem

La réalité de Abdullah Hashem il y a 4 ans 3 semaines #1200

  • bejust
  • Portrait de bejust
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Messages : 69
  • Remerciements reçus 15
  • Karma: 2
Ibrahim Al Ibrahimi
9 مايو ·
Salam alaykoum wa Rahmatou Allah wa Barakatouh chers frères et soeurs
Je vous avais promis qu’en plus de discuter ce qui est présenté comme preuves de la part de ceux qui promeuvent les bannières noires, je partagerai avec vous quelques points très pertinents qu’un frère (qu’Allah le protège et qu’Il le récompense de la meilleure manière) a soulevé dans ce contexte, et ce, dans un but informatif et pédagogique.
La question à Allah (l’istikhâra).
Solliciter l’aide et la réponse divines pour reconnaître Son Calife et Sa Preuve en toute époque est un point indiscutable. Il est établi d’après le Coran et d’après les narrations que c’est un moyen d’identifier le prétendant véridique et authentique à ce statut… Mais est-ce réellement ce dont il est question dans le propos de ceux qui ont levé une bannière noire et qui appellent les gens à mécroire en les canaux de communication officiels d’Ahmad Al-Hassan (psl) ?
Ils disent qu’il faut demander à Allah… Mais demander quoi au juste ?
Ils disent qu’Ahmad Al-Hassan (psl) est le Premier Mahdi et qu’après les évènements de 2008, il a cessé d’être visible, il n’a plus rien publié, et que l’Imam Al-Mahdi est entré en communication avec eux lui et l’Imam Ahmad Al-Hassan, et qu’il les a informés de cela.
C’est-à-dire qu’Ahmad Al-Hassan aurait été dans une sorte d’occultation du silence !
Donc, la question à poser à Allah aurait plus cette théorie-là comme objet, pour savoir si elle est véridique ou pas, et non l’identification de la Preuve d’Allah, le Premier Mahdi, car il est déjà établi que ce dernier est Ahmad Al-Hassan, cette personne apparue en 2002 ; il n’y a aucun doute là-dessus.
Ainsi, il est établi, par « la question à Allah » et par d’autres preuves que la personne qui écrit et qui publie sur facebook sous le nom d’Ahmad Al-Hassan EST le Premier Mahdi, et, après 2008, les croyants qui posé « la question à Allah » à propos de lui ont eu la réponse qu’il s’agissait bien du Premier Mahdi, et ce au travers des visions et de l’istikhâra successives et incessantes.
Il est certain que « la question » des gens concernait dans l’absolu cette personne, Ahmad Al-Hassan, apparue en 2002, qui écrit et publie jusqu’à aujourd’hui.
La « question » est donc censée être posée par quelqu’un d’extérieur à l’Appel et avoir la forme suivante : « Est-ce que la personne s’appelant Ahmad Al-Hassan, écrivant, faisant des discours, etc. est bien le Premier Mahdi ou pas ? »
Mais pour ce qui est du croyant faisant partie de l’Appel, pourquoi poserait-il la question une deuxième fois sans revenir vers le Calife d’Allah qui, pour lui, est déjà établi ?
S’il le fait, alors il aura mécru en la première réponse d’Allah, ou en les milliers de visions et de preuves explicites avant ou après 2008, ou bien il n’était pas certain de la réponse qu’Allah lui a donnée ou qu’Il a donnée aux centaines d’autres personnes, pour lesquels il est impossible de s’accorder sur le mensonge car elles ne se connaissent pas et elles sont issues de référents religieux, culturels, ethniques et linguistiques aussi différents que variés !!
La tromperie est à présent évidente.
Alors mes chers croyants, ce sont eux qui sont supposés apporter des preuves et répondre à la question suivante : « Comment avez-vous établi que cette personne que vous prétendez rencontrer est l’Imam Al Mahdi (psl) ? ».
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La réalité de Abdullah Hashem il y a 4 ans 3 semaines #1201

  • bejust
  • Portrait de bejust
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Messages : 69
  • Remerciements reçus 15
  • Karma: 2
Publication très importante du Cheikh Nadem Aloqail sur sa page facebook [Traduction officielle 19/04/2014]
======================================================
Au nom d’Allah L’Immensément Miséricordieux, L’Intensément Miséricordieux.
Louanges à Allah Seigneur des mondes, que la Paix et les Prières d’Allah soient sur Mohammed et les Siens, les Imams et les Mahdis.
Mes chers et purs ansars, que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur vous.
Ayant parfois eu l’occasion de voir certains de vos commentaires et autres publications au sujet de la bannière blanche de l’allégeance à Allah, ainsi que la justification de celle-ci sur la base des narrations des Ahlulbayt (que la paix soit sur eux), j’aurais souhaité vous dire la chose suivante :
La question va bien au-delà d’une simple bannière blanche ou noire… Il s’agit d’un véritable complot, ni plus ni moins. Oui mes chers, il s’agit là d’un piège tendu par Satan le maudit, qui s’est trouvé des partisans à chevaucher en vue de concrétiser son dessein machiavélique.
Cette conspiration a pour but d’isoler les ansars de Sayyed Ahmad Al-Hassan (que la paix soit sur lui). Ils savent pertinemment qu’à l’heure actuelle, Sayyed Al Yamani (psl) ne peut se montrer publiquement car il est activement recherché par les oppresseurs. Ils en profitent ainsi pour mettre en doute et remettre en question les instances représentatives officielles d’Ahmad Al-Hassan (psl) : les portails électroniques officiels tels que sa page (facebook) officielle et le site officiel, ainsi que le bureau officiel qui est la seule instance physique qui le représente (psl) de manière officielle. Ainsi, ils montent de toute pièce un autre (Ahmad Al-Hassan), et prétendent que c’est lui qui est opprimé et pourchassé et que ce sont eux qui le défendent et qui lui sont fidèles… C’est là, sommes toutes, une vaine tentative de récupérer et de détourner le béni appel yéménite.
Ils se cachent derrière force d’excuses et de prétextes pour mettre en doute l’authenticité des sites de Sayyed Ahmad Al-Hassan (psl), pour qu’il n’y ait rien dans son discours (psl) qui les incrimine, si jamais il (psl) voulait les réfuter, se désolidariser d’eux ou défendre son appel et ses purs partisans… Ils se protègent ainsi de lui (psl) à ce niveau… Leur reste alors l’autre partie prenante qu’ils craignent, en la personne du bureau officiel de Sayyed Ahmad Al-Hassan (psl). Ils ont donc besoin de suivre la méthode de Moawya avec Ali (psl), celle du mensonge, des affabulations et de l’hypocrisie, l’objectif étant de salir la réputation des membres du bureau béni, ainsi que toute autre personne étant en relation directe avec Sayyed (psl).
De la sorte, ils auront tout loisir de poursuivre et de concrétiser leurs sombres et abjectes intentions, en volant la bannière du Yamani comme leurs semblables ont volé celle d’Al-Hussein (psl), et de la même façon que celle de Messager d’Allah a été volée… Ainsi, son représentant après lui et les siens ainsi que ses compagnons ont été combattus au nom de l’Islam et au nom de la défense de Mohammed, de sa religion et de sa charia. Oui, et c’est aussi comme cela qu’a été volée la bannière des prophètes d’Allah Moïse et Jésus (pse)… En tout temps et en toute époque, les appels divins authentiques sont copiés, reproduits, afin d’écarter ses figures authentiques, de les remplacer par des nains qui ne valent même pas une poignée de cendre, et d’endosser le rôle de ceux qui défendent et se lamentent sur le sort de la religion et du représentant d’Allah… Ainsi sont-ils les défenseurs de Moïse et de sa législation contre ses vicaires et ses croyants authentiques, les défenseurs de Jésus (psl) et de sa législation contre ses vicaires et ses croyants authentiques, les défenseurs de Mohammed (ppsl) et de sa législation contre Ali Ibn Abi-Taleb et les vicaires parmi sa lignée et leurs partisans. Ainsi sont-ils de la même façon les défenseurs de L’Imam Al-Mahdi (psl) contre son vicaire, son fils et leurs croyants authentiques, et contre ses fidèles émissaires et ceux qui les ont suivis au début de l’occultation… Aujourd’hui, ce sont les défenseurs d’Ahmad Al-Hassan (psl) et de son appel contre son bureau, ses émissaires et ses fidèles partisans, qui, depuis le début, ont porté sur leurs épaules l’appel yéménite béni, sur lesquels le Sayyed (psl) s’est reposé pour gérer les activités et les institutions de son appel béni, et dont il a attesté la fidélité aussi bien publiquement que par écrit au sein de ses livres, avant que les circonstances ne l’obligent à s’éloigner de ses fidèles partisans. Il (psl) savait pertinemment que des gens prétendant la foi en son appel viendront s’y insérer, et qu’ils chercheront par la suite à salir la réputation de ses pieux partisans et à les diffamer.
Qu’est-ce qui a donc changé aujourd’hui ?!
Les personnes que Sayyed Ahmad Al-Hassan (psl) a consacrées en sa propre présence, et sur lesquelles il s’est reposé dans la gestion et la supervision, sont les mêmes personnes qu’il a chargées d’administrer son bureau béni. Rien n’a changé, si ce n’est la présence de malades ayant prétendu la foi en l’appel yéménite afin de le combattre de l’intérieur, après que leurs maîtres et eux-mêmes aient échoué à le faire de l’extérieur.
Il n’est donc pas uniquement question d’une bannière blanche ou noire ; il s’agit d’un lent travail de défiguration de l’appel yéménite béni. C’est une entreprise satanique projetant de voler et de piller les droits légitimes d’Ahmad Al-Hassan (psl). Bien entendu, cela ne peut se faire qu’au nom d’Ahmad Al-Hassan lui-même et au nom de l’appel yéménite, car s’ils dévoilaient au grand jour leur hostilité à lui et à son appel, aucun des ansars ne les écoutera ou s’intéressera à leur discours.
La bannière de (l’allégeance à Allah), de fond blanc et d’écriture verte, est l’emblème de l’appel yéméni et celui d’Ahmad Al-Hassan (psl), d’autant plus qu’en présence des ansars, il (psl) a personnellement choisi cet emblème. Il était donc nécessaire de changer son emblème, et de lui en substituer un autre… Il s’agit donc de défigurer l’emblème d’Ahmad Al-Hassan (psl)… Pour ce qui est des bannières noires, elles existent bel et bien au sein de l’appel yéménite, mais elles n’en sont pas l’emblème, et ne représentent pas la bannière de l’allégeance à Allah.
Il a fallu priver Ahmad Al-Hassan (psl) des droits les plus basiques dont jouit tout un chacun… Comme le droit de posséder des sites électroniques officiels au travers desquels il peut communiquer avec ses partisans et publier ses livres et ses communiqués au niveau mondial. Il a fallu semer le doute quant à l’authenticité de cette page et priver Ahmad Al-Hassan (psl) de ses droits, après que les oppresseurs l’aient obligé à s’éloigner de ses partisans et de ceux qui lui sont chers.
Tout le monde sait que n’importe qui peut fonder un bureau qui le représente sur le plan politique, religieux, scientifique ou médiatique, mais cette possibilité à laquelle ont droit les pires hommes d’entre tous est refusée à Ahmad Al-Hassan (psl)… Le nom d’Ahmad Al-Hassan (psl) doit purement et simplement disparaître de la scène, et la réputation de ses fidèles serviteurs au bureau officiel doit être salie si bien que plus jamais ils ne seront écoutés ou obéis.
Tout cela pour laisser libre cours à une bande de nains dégénérés mentaux, dans le cœur desquels Satan a niché, pondu et pullulé, d’aller et venir à leur aise.
C’est donc bien Ahmad Al-Hassan (psl), en premier lieu et en particulier, qui est visé par cette campagne belliqueuse :
1- Le slogan ou l’emblème d’Ahmad Al-Hassan (psl), la bannière blanche de (L’Allégeance à Allah) écrite en couleur verte.
2- La page officielle de Sayyed Ahmad Al-Hassan (psl) sur (facebook).
3- Le site de l’appel yéménite qui prend en charge la publication des livres d’Ahmad Al-Hassan (psl), tels que Le Monothéisme, La Réponse Lumineuse, L’Illusion de l’Athéisme et j’en passe. Tous ces livres sont falsifiés et attribués à tort à Ahmad Al-Hassan aux yeux de ces nains dégénérés.
4- Le bureau de Sayyed Ahmad Al-Hassan (psl).
5- Le tribunal de la charia fondé par Ahmad Al-Hassan (psl).
6- Les pieux partisans d’Ahmad Al-Hassan grâce auxquels l’appel est parvenu à tous les croyants.
Que reste-t-il donc à Ahmad Al-Hassan (psl) ?!
Oui, la prochaine étape sera de renier la personne même d’Ahmad Al-Hassan (psl)… Je le jure, par Allah l’Elevé et le Majestueux, que si ces personnes-là voyaient Ahmad Al-Hassan dans son bureau de la ville sainte de Nadjaf, ils le renieront et ils prétendront que la personne devant eux n’est pas Ahmad Al-Hassan leader de l’appel yéménite, comme ils renieront le témoignage de ses partisans qui l’ont observé et côtoyé durant de si longues années, car, à leurs yeux, ce ne sont que des menteurs et des diffamateurs, et toute autre accusation que ces désespérés ont l’habitude d’adresser aux serviteurs véritables d’Allah.
Je le jure, par Allah l’Elevé, que c’est ce qu’Ahmad Al-Hassan m’a lui-même confié… Ces personnes soupçonneuses renieront Ahmad Al Hassan quand Allah lui offrira le soulagement et qu’il s’assoira dans son bureau béni de la ville sainte de Nadjaf.
Mais par la grâce d’Allah l’Elevé… L’appel yéménite est protégé, blindé, par la sagesse de son dirigeant Ahmad AL-Hassan le Yamani (psl). Allah l’Elevé dit : {Et ils se mirent à comploter. Allah a fait échouer leur complot. Et c'est Allah qui sait le mieux leur machination}, Al-Imrane : 54.
Voilà qu’ils sont démasqués les uns après les autres… Bientôt ils seront la personnification d’une page sombre et honteuse de l’histoire, et même leurs descendants auront honte ne serait-ce que de les évoquer…
Par ailleurs, nous savons qu’il y a d’autres hypocrites qui appuient les dévoyés en secret.
Enfin, chers et purs ansars, j’ai écrit ceci non par intérêt au sujet de ces dévoyés, mais parce que j’ai lu les reproches que m’ont adressés certains ansars qui ont réclamé une clarification sur le sujet ; par la présente, j’ai l’honneur de satisfaire leur requête et d’être à leur service.
Sachez que Sayyed Ahmad Al-Hassan (psl) a soigneusement clarifié la question ; il a fortement insisté que quiconque met en doute l’authenticité de la page et le bureau officiels bénis n’est pas un ansar et ne fait plus partie de l’appel yéménite béni. {L'affaire sur laquelle vous me consultez est déjà décidée}.
Louanges à Allah seul.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La réalité de Abdullah Hashem il y a 4 ans 3 semaines #1202

  • bejust
  • Portrait de bejust
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Messages : 69
  • Remerciements reçus 15
  • Karma: 2
Ibrahim Al Ibrahimi
9 مايو ·
Salam Alaykoum wa Rahmatou Allah wa Barakatouh chers frères et sœurs,
Moins par intérêt et plus par nécessité, je vais essayer si Allah le souhaite vous proposer dans cette série de publications une approche globale et méthodologique du phénomène de la bannière noire. Plusieurs frères qu’Allah les en récompense ont publié des réfutations et des explications sur le sujet, je me contenterai ici d’en reprendre certaines parties.
Je vais commencer par exposer quelques-unes de ce qu’on peut appeler leurs preuves principales et nous verrons ensemble si elles tiennent vraiment la route. Ensuite, j’aimerai partager avec vous une série de publications écrites par un frère qu’Allah l’en récompense, qui est d’une grande pertinence et d’une toute aussi grande importance pédagogique.
==========================
Premier point : [D’après Abû Abd-Allah (psl) : Le Qa’im ne se lèvera pas avant que ne se manifestent douze hommes, tous affirmant l’avoir vu, et qu’ils ne soient accusés de mensonge]. Al-Ghayba li An-Nouâmani page 285.
Ils se basent donc sur cette narration pour établir la possibilité que certaines personnes pourraient rencontrer Al-Qa’im (psl) avant qu’il ne se manifeste et qu’il ne se lève, et donc la possibilité de le rencontrer sans passer par l’Imam Ahmad Al-Hassan Al Yamani (psl).
Discussion du premier point :
1. Les narrations à elles seules ne peuvent donner lieu à des règles doctrinales. La doctrine se prend de la certitude, de l’Imam infaillible, qui est Ahmad Al-Hassan (psl) au jour d’aujourd’hui.
2- Le moins que l’on puisse dire sur cette narration, du point de vue sémantique, c’est qu’elle n’est pas catégorique (sémantiquement sujette à diverses suppositions), et qu’elle est donc allégorique. Ainsi, la narration ne se prononce pas sur la sincérité des douze hommes, elle ne tranche pas quant au fait que ces personnes-là disent la vérité ou mentent ; on ne peut donc pas s’en servir comme preuve.
3- Qui donc peut « maîtriser » le sens de pareille narration allégorique ? L’Imam infaillible, l’Imam Ahmad Al-Hassan (psl) auprès de qui nous prenons nos doctrines, bien entendu. Il se trouve qu’il a déjà clarifié la présente problématique, et qu’il a déjà « maîtrisé » le sujet : [Quiconque prétend être en communication avec l’Imam Al-Mahdi (psl), et ne revient pas vers moi en toute chose, petite ou grande, est un menteur qui diffame Allah et Son messager.] almahdyoon.org/bayanat-sayed/376-zahra
Daté du premier Shawwâl 1424 de l’Hégire (donc avant novembre de l’année 2003, avant 2008…).
Il a également dit (psl) : [L’Imam Al-Mahdi ne communique avec personne, et n’appelle personne, après qu’il ait envoyé son messager qui appelle à lui et à Allah, le Yéméni et Premier Mahdi.] vb.almahdyoon.org/showthread.php?t=23363
La communication avec l’Imam Al-Mahdi ne se fait donc que par le biais exclusif de l’Imam Ahmad Al-Hassan (psl). Ce qu’avance l’Imam Ahmad Al-Hassan (psl) s’accorde par ailleurs avec les narrations de ses illustres grands parents (pse), je vous citerai celle-ci notamment :
[J’ai entendu Abû Abd-Allah (psl) dire : La personne concernée par ceci a deux occultations. L’une d’elle dure tellement que certains diront qu’il est mort, d’autres qu’il a été tué et d’autres encore qu’il s’en est allé. Ne lui restera fidèle qu’un petit groupe, et personne parmi ses enfants ou parmi les autres ne saura son emplacement, à l’exception du seigneur qui lui succède.] Al-Ghayba li Toussi, page 162. Ainsi, toute liaison toute communication avec l’Imam Al-Mahdi (psl) ne se fait qu’au travers de son successeur, le Yéméni promis, l’Imam Ahmad Al-Hassan (psl).
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La réalité de Abdullah Hashem il y a 4 ans 3 semaines #1203

  • bejust
  • Portrait de bejust
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Messages : 69
  • Remerciements reçus 15
  • Karma: 2
Salam Alaykoum wa Rahmatou Allah wa Barakatouh chers frères et sœurs,
Moins par intérêt et plus par nécessité, je vais essayer si Allah le souhaite vous proposer dans cette série de publications une approche globale et méthodologique du phénomène de la bannière noire. Plusieurs frères qu’Allah les en récompense ont publié des réfutations et des explications sur le sujet, je me contenterai ici d’en reprendre certaines parties.
Je vais commencer par exposer quelques-unes de ce qu’on peut appeler leurs preuves principales et nous verrons ensemble si elles tiennent vraiment la route. Ensuite, j’aimerai partager avec vous une série de publications écrites par un frère qu’Allah l’en récompense, qui est d’une grande pertinence et d’une toute aussi grande importance pédagogique.
==========================
Deuxième point : Le samiri et le veau. Ils disent que toute époque a son samiri et son veau. Il faut donc qu’on les identifie afin de s’en désolidariser et de ne pas tomber dans leurs filets. Ils projettent ensuite ces deux concepts sur certaines personnes physiques, qui sont des individus nommés par Ahmad Al-Hassan (psl) en personne.
Discussion du deuxième point :
L’ignorance est l’ennemi principal. Quiconque se penche sérieusement sur le livre (Le veau) de l’Imam Ahmad Al-Hassan (psl) comprendra que le samiri et le veau reviennent chaque fois sous une nouvelle forme, et que la seule garantie de ne pas tomber dans la fitna de l’adoration du veau, c’est de s’accrocher fermement à la Preuve d’Allah et de s’engager à appliquer ses ordres à la lettre.
Nous ne sommes pas supposés ou chargés de reconnaître qui est le samiri ou qui est le veau, mais plutôt de reconnaître Harûn (Aaron) (psl). Si les fils d’Israël s’étaient accrochés à Harûn ils n’auraient pas dévié et ils n’auraient pas adoré le veau.
Car Moïse (psl) n’est parti qu’en ayant désigné Harûn (psl) comme successeur.
Aujourd’hui, L’Imam Ahmad Al-Hassan (psl), calife d’Allah, n’est pas en occultation : il est bel et bien présent. Ses canaux de communications et les moyens qu’il utilise pour diffuser sa parole, ses directives et ses ordres sont bien connus. Ceux qui délaissent Harûn (psl) (en abandonnant sa parole, ses directives, ses livres et ses écrits, en semant le doute quant à l’authenticité de ses canaux de communication officiels, et donc, en tentant de le jeter aux oubliettes par la force), qu’ils soient sûrs qu’ils adorent le veau, le veau représentant tout autre adoré que Dieu.
Par ailleurs, il est certain qu’en notre époque, un sûfyani est présent. Toutefois, avons-nous la responsabilité ou la mission de l’identifier ou d’avoir foi en lui ? Comment le faire ? L’Imam Ahmad Al-Hassan (psl) a dit : [Ils n’ont pas la responsabilité d’avoir la foi en le sûfyani ou les autres, ils ont plutôt la responsabilité d’avoir foi en les Preuves, car, quiconque reconnaît qui est la Preuve, plus rien ne peut lui faire de mal, et il lui est épargné l’effort de faire des recherches.] Avec le Sujet Vertueux, tome 1, page 25. Il a aussi dit (psl) : [Tout ce qui s’oppose à l’obscurité n’est pas lumière, ce peut n’être que de l’obscurité. Mais tout ce qui s’oppose à la lumière est forcément obscur ; c’est pourquoi il nous faut chercher et reconnaître la lumière, car c’est par elle qu’on reconnaît l’obscurité.] Le Jihad est la porte du Paradis, page 65.
Par conséquent, nous avons la responsabilité de reconnaître la Preuve d’Allah, et c’est grâce à celle-ci qu’on peut reconnaître le samiri, le veau, le dajjal et le sûfyani. Cela ne marche pas dans l’autre sens…
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La réalité de Abdullah Hashem il y a 4 ans 3 semaines #1204

  • bejust
  • Portrait de bejust
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Messages : 69
  • Remerciements reçus 15
  • Karma: 2
Salam Alaykoum wa Rahmatou Allah wa Barakatouh chers frères et sœurs,
Moins par intérêt et plus par nécessité, je vais essayer si Allah le souhaite vous proposer dans cette série de publications une approche globale et méthodologique du phénomène de la bannière noire. Plusieurs frères qu’Allah les en récompense ont publié des réfutations et des explications sur le sujet, je me contenterai ici d’en reprendre certaines parties.
Je vais commencer par exposer quelques-unes de ce qu’on peut appeler leurs preuves principales et nous verrons ensemble si elles tiennent vraiment la route. Ensuite, j’aimerai partager avec vous une série de publications écrites par un frère qu’Allah l’en récompense, qui est d’une grande pertinence et d’une toute aussi grande importance pédagogique.
==========================
Troisième point :
Les publications sur la page facebook d’Ahmad Al-Hassan (psl) comporteraient des erreurs ou des incohérences qui trahissent le fait que ce n’est pas Ahmad Al-Hassan (psl) qui y écrit.
Discussion du troisième point :
Je parlerai ici notamment de deux exemples.
- Dans le deuxième message vocal qu’il a posté sur sa page facebook, Ahmad Al-Ahmad (psl) demande à ceux qui doutent de l’authenticité de sa page et de la légitimité du Bureau officiel de « l’éviter ». Ils trouvent que c’est impossible qu’une Preuve d’Allah demande à ceux qui prétendent le suivre de l’éviter, et que c’est une preuve que ce n’en est a pas une justement, car il devrait faire preuve de miséricorde envers ses partisans.
1. Le serviteur vertueux a déjà fait pareil il y a des milliers d’années, et le Coran en atteste : {Il dit : ceci marque la séparation entre toi et moi […]} Al-Kahf, verset 78.
2. Des prophètes d’Allah aussi : {Si vous ne voulez pas croire en moi, éloignez-vous de moi} Ad-Dukhan, verset 21.
3. Il est arrivé aux Imams (pse) de se désolidariser de certains qui prétendaient être leurs partisans. [J’ai entendu Abû Abd-Allah dire : Il y en a qui prétendent que je suis leur Imam, par Allah je ne suis point leur Imam. Qu’Allah les maudisse, chaque fois que je fais preuve de discrétion sur un sujet ils violent cette discrétion. Quand je dis une chose, ils s’en vont dire que cela signifie autre chose. Je ne suis l’Imam que de celui qui m’obéit.] Al-Ghayba li An-Nuâmani, page 44.
4. Depuis quand les gens apprennent aux Preuves d’Allah ce qu’il faut dire de ce qu’il ne faut pas ? Même si ce genre d’expression n’avait jamais été utilisé auparavant par des Preuves divines, ne sommes-nous tous pas ceux qui apprennent de l’Imam Ahmad Al-Hassan (psl) ? Est-ce que ce sont les partisans de la bannière noire qui lui apprennent comment parler et que dire ?
- Egalement, ce ne serait pas Ahmad Al-Hassan (psl) qui écrit car certains de ces propos ne respectent pas la grammaire de la langue arabe.
1. Cela ressemble à s’y méprendre à certaines critiques touchant au Saint Coran comme quoi il ne serait pas de Dieu, car à certaines occasions il utilise le pluriel pour s’adresser à un couple (en arabe, le couple a une formulation différente du pluriel). Quelques exemples : An-Naml 45, Al-Hujurâte 9, Ar-Rahmâne 31, At-Tahrîm 4 et Ach-Chuarâ’e 15.
2. Encore une fois, depuis quand les gens apprennent au Coran et aux Preuves d’Allah ce qu’il faut dire de ce qu’il ne faut pas ? Ne sommes-nous tous pas ceux qui apprennent de l’Imam Ahmad Al-Hassan (psl) ? Est-ce que ce sont les partisans de la bannière noire qui lui apprennent comment parler et que dire ?
3. Depuis les débuts de l’appel, les partisans des Marjas rabâchent ces problématiques sur la langue arabe, est-ce pertinent de la part de prétendus ansars d’Ahmad (psl) de les sortir à nouveau, après les innombrables explications et réfutations qui ont été présentés sur le sujet ?
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

La réalité de Abdullah Hashem il y a 4 ans 3 semaines #1205

  • bejust
  • Portrait de bejust
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Messages : 69
  • Remerciements reçus 15
  • Karma: 2
Salam Alaykoum wa Rahmatou Allah wa Barakatouh chers frères et sœurs,
Moins par intérêt et plus par nécessité, je vais essayer si Allah le souhaite vous proposer dans cette série de publications une approche globale et méthodologique du phénomène de la bannière noire. Plusieurs frères qu’Allah les en récompense ont publié des réfutations et des explications sur le sujet, je me contenterai ici d’en reprendre certaines parties.
Je vais commencer par exposer quelques-unes de ce qu’on peut appeler leurs preuves principales et nous verrons ensemble si elles tiennent vraiment la route. Ensuite, j’aimerai partager avec vous une série de publications écrites par un frère qu’Allah l’en récompense, qui est d’une grande pertinence et d’une toute aussi grande importance pédagogique.
==========================
Quatrième point :
Pour clore cette série de quelques-unes de leurs prétendues preuves, parlons un peu des témoignages des uns et des autres, des deux versions de l’histoire qui sont en présence.
D’un côté, nous avons douze hommes qui affirment avoir rencontré l’Imam Al-Mahdi (psl), et qu’il leur a ordonné de changer de bannière, et que ceux qui prétendent représenter Ahmad Al-Hassan (psl) sont des imposteurs. Ces douze personnes sont inconnues, nous ne savons pas qui elles sont ni d’où elles viennent ; nous ne savons strictement rien d’elles.
De l’autre côté, nous avons des dizaines de personnes qui affirment avoir rencontré physiquement Ahmad Al-Hassan (psl), et qu’il leur a fait part du fait que c’est lui qui écrit sur la page facebook en question et qu’il a personnellement mandaté les trois personnes de son Bureau officiel pour le représenter tant qu’il ne peut se montrer en public. Ces personnes-là sont connues, tout le monde connaît leur vraie identité, où elles vivent et d’où elles viennent, et on peut à tout moment les contacter à n’importe quel sujet. Le Bureau officiel à une adresse et un numéro de téléphone qui est à la portée de tout le monde et tout le monde est en mesure de les contacter. Ces personnes-là sont reconnues de façon unanime pour leur bonne vertu et comme quoi, jusqu’à preuve du contraire, ce sont des personnes dignes de confiance. Je pense notamment à Safaa Al-Aouadi, Alaa Al-Salem, Haydar Al-Zyadi et j’en passe, dans l’ordre dans lequel leurs noms me viennent à l’esprit. Ce sont des personnes issues de cultures, d’origines et de backgrounds très différents, qui ne sont pas membre du Bureau (comme ça on ne dira pas qu’ils sont juge et partie), et il paraît donc difficile qu’ils s’accordent sur le mensonge, c’est en tout cas beaucoup plus difficile à imaginer que douze inconnus dont on ne sait même pas s’ils se connaissent ou pas…
Chacun se fera son idée là-dessus, pour ma part, abstraction faite des discussions objectives précédentes, il me semble normal de faire plus confiance à la deuxième version et à ses promoteurs.
Ceci clôt cette discussion de ce qu’ils présentent comme preuves.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page :
  • 1
  • 2
Temps de génération de la page : 0.264 secondes